Uniformisation de la signalisation des sentiers multifonctionnels dans la MRC (2016-…)

Grâce à une aide financière du Fonds de Développement des Territoires, la SOPAIR a pu débuter ce grand projet de concertation visant à établir un guide synthèse de critères graphiques concernant la signalisation en sentier sur l’ensemble du territoire. Dans une première phase en 2016, la SOPAIR a travaillé en collaboration avec les responsables municipaux et les gestionnaires des réseaux locaux (bénévoles et professionnels) afin de procéder à l’installation de panneaux, balises et cartes « pilote » dans 7 municipalités de la MRC. Une deuxième phase à ce projet est prévue et devrait inclure des bonifications aux aménagements des sentiers. La démarche est issue des commentaires reçus depuis plusieurs années de la part des gestionnaires qui sont aux prises avec des problématiques communes en termes d’affichage pour les sentiers multifonctionnels. De plus, avec les années ces derniers se sont aperçus que plusieurs utilisateurs rencontraient des problèmes d’orientation et de compréhension de la signalisation en raison du grand décalage qui existe dans la représentation qu’ils font de leur réseau respectif.

Merci aux nombreux bénévoles qui ont participé jusqu’à maintenant à ce projet!

Création d’une politique de protection et d’accès des sentiers pour la MRC des Pays-d’en-Haut (2016-…)

C’est grâce à une recommandation de la SOPAIR que le Conseil des Maires de la MRC des Pays-d’en-Haut a adopté une résolution à l’effet de se doter d’une véritable politique de protection et d’accès des sentiers non motorisés sur son territoire.

Le projet s’est vu accordé le budget souhaité en début d’année 2016. La SOPAIR joue un rôle actif en matière de concertation et de recommandations pour la rédaction de cette politique unique au Québec! Ceci représentera sans aucun doute une grande avancée pour le projet de conservation et de développement des sentiers non motorisés dans la région.

Les cartes des sentiers sur l’application mobile Ondago (2016-…)

Afin de rendre accessible les cartes des réseaux de sentiers de la MRC et à un plus vaste bassin d’usagers, la SOPAIR travaille actuellement à mettre les données cartographiques disponibles sur l’application mobile Ondago. Cette application, en plus de donner une plus grande portée promotionnelle au produit récréatif de la région, permettra aux usagers de se repérer en tout temps dans les sentiers, améliorant ainsi l’expérience et la sécurité du réseau.

Inventaire des sentiers (2015-…)

La SOPAIR œuvre en collaboration avec le personnel de la MRC des Pays-d’en-Haut à mettre sur pied un inventaire géomatique le plus complet possible du réseau de sentiers existants. Cette démarche permettra de travailler à des plans de conservation des sentiers et de développement en toute connaissance de cause.

Négociation des droits de passage (2015-…)

Notre organisme appuie le personnel des municipalités, de la MRC des Pays-d’en-Haut et les nombreux groupes bénévoles à créer des ententes légales et à long terme concernant les droits de passage sur des propriétés privées.

Étude d’impacts économique du plein air (2015)

Notre organisme a procédé à la réalisation d’une l’étude d’impacts économiques des activités non-motorisées sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut en 2015. Ce projet permettra aux élus, aux commerçants ainsi qu’à l’ensemble des intervenants en matière de développement du plein air de prendre des décisions plus éclairées en ce qui concerne les projets de conservation et d’aménagement d’infrastructures de plein air.

Vélocité (2014)

Réalisé entre mai et septembre 2014, VÉLOCITÉ est un trajet cyclable de 11 km permettant de relier les parcs linéaires Le P’tit train du Nord et le Corridor aérobique, en passant par les municipalités de Piedmont, Saint-Sauveur et Morin-Heights. Les membres du conseil d’administration de notre organisme ont été de précieux partenaires pour la MRC des Pays-d’en-Haut dans la conception de VÉLOCITÉ, notamment grâce aux nombreuses recommandations formulées au conseil des maires. À travers tout ce processus, un groupe de passionnés d’activités de plein air a suivi l’évolution du projet